Alain Gralepois : "nous parviendrons ensemble à retrouver le chemin de la confiance et de la croissance"

 

"Je tenais, avant de m'exprimer sur ce qui nous réunis aujourd'hui, avoir une pensée toute particulière pour le peuple palestinien, et dire combien, nous sommes fiers de la décision prise à l'ONU de faire rentrer la Palestine dans l'histoire. Fiers que la France, par la voix de Laurent Fabius ait apporté sa pierre à la construction d'un Etat Palestinien. Une décision que nous avions également appelée de nos voeux il y a de cela un peu plus d'un an au sein même de cet hémicycle. C'est un premier pas, mais nous ne pouvons imaginer qu'il soit le dernier. Il doit au contraire être l'occasion pour chacune des parties d'avancer pour que soit enfin respecté les règles et décisions internationales, mais surtout, que chacune et chacun soit reconnu dans sa dignité de femme et d'homme. C'est surtout, espérons-le, un pas important vers la Paix.

Je ne reviendrai pas sur notre analyse de la crise que nous avons eu l'occasion d'analyser à de nombreuses reprises et particulièrement ce matin. Crise économique, financière, sociale - Crise mondiale qui impacte l'Europe et notre pays, crise qui aurait nécessité plus de volontarisme depuis 10 ans et qui aujourd'hui place notre France en grande Fragilité.

 

Mais nous ne sommes pas là pour nous lamenter, nous sommes là pour agir, pour répondre à l'urgence sociale, pour préparer Demain, pour remettre sur les rails notre pays.

 

Remarquons simplement que les décisions qui ont été prises depuis 10 ans (ou qui ne l'ont pas été !) n'ont rien arrangé : le chômage atteint des niveaux records, la dette publique et le déficit commercial connaissent des niveaux records. Voilà bien un héritage dont tout Gouvernement se serait bien passé ! Mais avec lequel nous devons faire !

C'est dans ce cadre que cette année, les orientations budgétaires s'inscrivent, dans le cadre plus large aussi des réformes ambitieuses du Gouvernement en termes de décentralisation et des réformes qui auront des impacts importants sur notre collectivité.

Le 12 septembre dernier, les Régions et l'État ont signé une déclaration commune qui acte 15 engagements pour la croissance et l'emploi. Cette démarche importante symbolise l'union face à la crise, l'union pour redresser l'économie et lutter contre le chômage. Elle donne aux Régions le rôle majeur de « chef de file » pour le développement économique et l'innovation et fixe le cadre du redressement. Nous nous en félicitons. Le soutien aux entreprises, en particulier aux PME et Entreprises de Taille Intermédiaire, sera renforcé via la future Banque Publique d'Investissement. Les Régions s'engagent également à lutter contre le décrochage scolaire, tout comme elles participeront au déploiement des 150 000 emplois d'avenir et à la mise en place des contrats de génération. Le rôle des Régions sera aussi de consolider pour ce qui concerne la formation, notamment celle des demandeurs d'emplois.

Par ailleurs, les Conseil régionaux géreront dès 2014 les Fonds européens au service de la croissance, de l'emploi de nos jeunesses. Autant de discussions qui vont dans le bon sens et qui doivent s'inscrire dans une maîtrise du budget.

Le cadre budgétaire 2013 le montre : nous participerons à cette indispensable maîtrise budgétaire. Il s'agit d'ailleurs pour nous d'une obligation puisque les budgets des collectivités, rappelons-le, doivent être votés à l'équilibre, contrairement aux budgets de l'État. La bonne gestion de notre collectivité régionale a toujours été reconnue et notre stratégie financière le prévoit : nous voulons maîtriser les dépenses de fonctionnement pour dégager un niveau d'épargne suffisant au profit de l'investissement dans tous les domaines, et ce, tout en limitant la capacité de désendettement à cinq années.

Cette qualité de gestion est indissociable de cet objectif de redressement des finances publiques, en tenant aussi compte des nouvelles compétences qui nous serons octroyées dans le cadre de l'acte III de la décentralisation. Notre projet : c'est maintenir l'effort pour le territoire et l'économie régionale tout en étant attentifs à notre bonne gestion.

Poursuivre l'investissement pour Préparer Demain se traduira par exemple en 2013 par la réalisation de nombreux projets lancés il y a plusieurs années maintenant comme les lycées de Pornic et de Clisson ou encore le Gérontopôle, consolidant les services publics, l'éducation et les solidarités.

Oui, mes chers collègues, nous savons que 2013 sera une année difficile et mais surtout décisive. Mais nous avons aussi la conviction que les efforts de tous les Français seront récompensés.

Anticiper l'avenir, voilà notre mot d'ordre, anticiper partout et toujours. C'est l'essence même de notre politique. C'est pour cette raison que nous organiserons les 3es Assises régionales dans le cadre de « Pays de la Loire 2040 ». Elles permettront aux habitants de la région de se mobiliser pour leur territoire. Elles le permettront car nous sommes convaincus qu'il n'y a pas de politiques publiques sans participation des citoyens, et que ceux-ci ont leur mot à dire. C'est ce que nous mettons en oeuvre par exemple avec la Conférence Régionale Consultative de la Culture, ou celle du sport, ou dans la jeunesse avec le CRJ.

C'est par cette politique que nous parviendrons ensemble à retrouver le chemin de la confiance et de la croissance, à redonner à notre pays le rang qu'il n'aurait jamais dû perdre.

Monsieur le Président, les élus du groupe socialiste, radical et républicain apportent leur total soutien aux orientations budgétaires 2013. Ils les mettront en oeuvre avec enthousiasme, au bénéfice de tous les Ligériens."

Je vous remercie

 

Partager

Retrouvez-nous sur facebook :

Retrouvez-nous sur twitter :

pspaysdelaloire
pspaysdelaloire #STX : nous saluons la décision de nationaliser les Chantiers. Trouvons désormais une solution durable ! ps-paysdelaloire.fr/communiques-de…
clergeau
clergeau C'est une bonne décision ! Trouvons maintenant une solution durable pour les chantiers de Saint-Nazaire #STXtwitter.com/i/web/status/8…

Retweeté

ViolaineLucas
ViolaineLucas #STX Nous ne devons pas prendre le risque de céder à d'autres notre savoir-faire. Pas d'accord 50/50 Fr/Italie.… twitter.com/i/web/status/8…

Retweeté