Alain Gralepois et Muriel Cabaret : le secteur de la culture est une ressource considérable ; il nous revient de ne pas négliger ceux qui le font vivre !

Muriel Cabaret et Alain Gralepois

Ce vendredi après-midi, Alain Gralepois et Muriel Cabaret accueillaient à l'Hôtel de Région la présentation de la programmation du Grenier à Sel, en marge du prestigieux festival du spectacle vivant d'Avignon.

Le Grenier à Sel, c'est la fierté de mettre sur le devant de la scène huit compagnies régionales et pas moins de douze spectacles, de les confronter aux réseaux de diffusion nationaux, et de les aider à émerger. « Le Grenier à Sel, rappelle Muriel Cabaret, élue régionale en charge des arts de la scène, c'est aussi la fierté de concrétiser le travail fait lors des Rencontres à l'Ouest notamment, puisque ce lieu est interrégional ! C'est un mode de coopération unique, et c'est mutualiser nos moyens avec les régions Limousin et Poitou-Charentes, afin de renforcer l'aide apportée aux compagnies du spectacle vivant. »

Mais cette année, le Grenier à Sel, c'est aussi le miroir de l'inquiétude des intermittents sur la réforme de leurs statuts. Alain Gralepois, Président de la commission Culture, sport, citoyenneté et éducation populaire, a profité de cette conférence de presse pour laisser la place aux revendications des intermittents par les voix de deux de leurs représentantes. Dans la colère qui est la leur, elles ont salué l'initiative de mise à disposition par le Conseil régional des Pays de la Loire du Grenier à Sel : « cela représente une aide directe pour l'emploi dans le secteur du spectacle vivant, puisque les compagnies sont exemptées des charges de location d'un lieu de représentation ». « C'est bien cela que nous cherchons à développer, a réagi Alain Gralepois : par la mise à disposition du Grenier à Sel, par l'organisation des Rencontres à l'Ouest, ou encore par la mise en place du Fonds pour l'emploi culturel dans les cafés concerts, notre objectif est de soutenir les entreprises fragiles du secteur culturel et leurs emploi souvent trop précaires. Aujourd'hui, nous souhaitons la réouverture des négociations, et surtout nous espérons que celles-ci pourront aboutir à la création d'un véritable statut de l'artiste, qu'il soit intermittent dans le spectacle vivant ou bien artiste plasticien par exemple. »

La Conférence Régionale Consultative de la Culture l'a pointé du doigt : représentant 1,7 milliard d'euros par an et plus de 11 500 emplois, le secteur de la culture est une ressource considérable ; il nous revient de ne pas négliger ceux qui le font vivre !

 

Lire également :

La tribune d'Alain Gralepois : De l'importance de la culture pour notre territoire

Notre billet sur la création du pôle régional de coopération livre et lecture en Pays de la Loire

Partager

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Retrouvez-nous sur facebook :

Retrouvez-nous sur twitter :

pspaysdelaloire
pspaysdelaloire Les élus @pspaysdelaloire appellent à battre l'extrême droite en votant pour @EmmanuelMacron ps-paysdelaloire.fr/communiques-de… #Presidentielle2017
JpLeScornet

Retweeté

CharrierJc
CharrierJc Pour faire barrage au FN, B.Retailleau doit appeler à voter E.Macron ! ps-paysdelaloire.fr/communiques-de… via @pspaysdelaloire

Retweeté