Session budgétaire : Voeu en faveur d'Alep rejeté !

Les groupes SERR et EELV ont proposé hier en session budgétaire un vœu en faveur d'Alep, demandant un cessez-le-feu effectif, ainsi que des moyens pour venir en aide aux survivants. Un vœu rejeté par la majorité, qui a estimé que ce n'était pas le rôle de la Région. Un exemple de plus, s’il en fallait encore, de nos différences de valeurs : nous devons tous, à notre niveau, nous élever contre ces crimes de guerre !

Retrouvez le texte proposé hier en session

 Voeu proposé par la coordination intergroupe « Socialiste, écologiste, radical et républicain » et « écologiste et citoyen » relatif à la situation à Alep

Depuis le 15 novembre, les forces armées pro Assad et leurs alliés russes ont pilonné Alep et massacré des civils, hommes, femmes et enfants dans une offensive contre les rebelles qui ne connaît d'équivalent que dans les périodes les plus sombres du régime d'Assad dans les années 80.

L'incroyable déchaînement de violences, tragique, de ce dernier mois et plus encore de ces derniers jours, commis par le régime et leurs alliés doit être dénoncé avec force avec les organisations et associations internationales : disparitions, arrestations arbitraires, assassinats, utilisation de l'arme chimique reconnue par les forces pro-assad que Daech, ciblage d'hôpitaux...

Depuis des années, les grandes démocraties du monde n’ont pas été à la hauteur et sont en partie responsables de ce drame. Malheureusement, il est déjà trop tard pour les nombreuses victimes. Aujourd’hui, il importe que la mobilisation soit la plus large possible.

Dans ce contexte, le Conseil régional des Pays de la Loire forme le voeu d’un cessez-le-feu effectif, et que tout soit mis en oeuvre pour que les survivants à ce carnage soient sauvés, notamment par l'arrêt définitif de toutes les persécutions et violences ; que les corridors d'acheminement des secours et les actions humanitaires d'urgence puissent se dérouler de façon imminente pour venir en aide au peuple martyr d'Alep ; que les responsables de ces crimes de guerre soient traduits devant les juridictions internationales compétentes. Et que justice soient rendue aux victimes syriennes.

Partager

Retrouvez-nous sur facebook :