Lutte contre le décrochage : il faut aller plus loin !

<a href='http://fr.freepik.com/photos-libre/rangee-d-39-etudiants-faisant-un-examen_851706.htm'>Designed by Freepik</a>

A l'occasion de la session du vendredi 17 mars prochain, la majorité régionale proposera au vote un rapport pour lutter contre le décrochage scolaire.

Si l'intention est louable, le rapport ne va pas assez loin.

Les élus du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain ont tenu ce matin une conférence de presse sur la session, et notamment sur ce sujet.




 

Depuis le début du mandat, nous demandons à la majorité de se saisir des questions de lutte contre le décrochage scolaire. On nous avait promis un texte ambitieux, nous obtenons un plan aux bonnes intentions mais sans réels moyens :

  • De nombreuses mesures ont déjà été votées dans l’ancien mandat et dans la première année de celui de Bruno Retailleau. Sur les 18,5 millions d’euros annoncés, il apparait que seul un million correspond à des mesures nouvelles.
  • Une fois n’est pas coutume, la majorité prend le sujet « par le petit bout de la lorgnette ». Pour elle, l’apprentissage est LA solution pour tous les jeunes décrocheurs, sans parler de formation tout au long de la vie. Pourtant, les jeunes dans cette situation ont besoin d’avoir un suivi et d’avoir plusieurs solutions à portée de main.
  • La Région intègre des mesures déjà votées dans le cadre de la nouvelle politique de formation professionnelle et du plan de relance pour l’apprentissage. Ce qui n’est pas écrit dans le plan pour le décrochage scolaire, c’est le coup de rabot dans les budgets de la formation professionnelle de 66 millions d’euros entre 2015 et 2017. Par ailleurs, la majorité intègre la subvention de 1,4 millions d’euros aux millions locales. Evidemment, elle ne précise pas dans le texte qu’elle a baissé de 10% la subvention à l’union régionale des missions locales !

« Même si les intentions sont bonnes, le compte n’y est pas ! On ne peut pas afficher une ambition à renfort de communication, sans se donner les moyens de le faire ! Il est troublant de voir que Bruno Retailleau ose parler de la formation professionnelle alors qu’il a supprimé les crédits pour la formation de plus de 6 000 demandeurs d’emplois ! » explique Maï Haeffelin, Conseillère régionale membre de la commission « Education et lycées, orientation et lutte contre le décrochage, civisme »

Partager

Retrouvez-nous sur facebook :

Retrouvez-nous sur twitter :

clergeau
clergeau .@BrunoRetailleau baisse les subventions @leplanning, @SolidariteSida et Santé Info Solidarité. Santé et prévention… twitter.com/i/web/status/8…

Retweeté

SimonRobic
SimonRobic Voilà ce que fait la droite dans les Pays de la Loire. twitter.com/pspaysdelaloir…

Retweeté