Fonds européens : La Région propose un programme d'action à la Commission européenne

L’année 2014 est une étape clé pour les Régions françaises ! Pour la première fois, l’État leur confie la gestion d’une partie des Fonds européens. Une évolution que les élu-e-s du Groupe socialiste, radical et républicains saluent, puisque les fonds FEDER[i], FSE[ii], FEADER[iii] et FEAMP[iv] sont désormais, en partie, ou dans leur intégralité, gérés par les Régions, et donc au plus près des territoires. Il s’agit d’une avancée majeure pour la co-construction et l’implication européenne.

Ce mercredi 2 avril, le Comité régional de suivi des Fonds européens s’est à nouveau réuni, pour finaliser le programme qui sera proposé et défendu devant la Commission européenne. Christophe Clergeau (1er Vice-président du Conseil régional) ne s’en cache pas : « Il faudra batailler coûte que coûte pour défendre nos priorités et les enjeux spécifiques à notre territoire ». Car là est l’objectif de ce transfert de gestion réclamé de longue date par les Régions, les Pays de la Loire en tête. L’échelon régional permet en effet un dialogue et une consultation amplifiés des acteurs ligériens, et ainsi une meilleure prise en compte des intérêts concrets, réels, et locaux : « Notre rôle va bien au-delà de la gestion d’une enveloppe financière. Nous avons la volonté d’être le relais des stratégies et valeurs européennes, de montrer le rôle important de l’Europe dans la vie quotidienne de chacun-e et dans la préparation de l’avenir. Surtout, nous voulons faire vivre le travail de co-construction pendant toute la période de gestion, afin que les orientations politiques s’assoient sur le socle d’un projet de territoire choisi  pour préparer un avenir dynamique, équilibré, juste et solidaire. » précise Christophe Clergeau.

Le total des fonds européens représente 945.5 millions d’euros attribués à la Région pour la période 2014-2020. La Région des Pays de la Loire a déterminé, avec les acteurs du territoire, les axes prioritaires pour lesquels ces fonds seront des leviers de développement. De grandes priorités se dessinent d’ores-et-déjà : 

  • Pour le FEDER, le soutien à la Recherche et l’innovation, à la transition énergétique ou encore à la lutte contre la pauvreté. 
  • Pour le FSE, essentiellement des actions de formations professionnelles à destination des publics les moins qualifiés et les plus éloignés de l’emploi.

En Pays de la Loire, l’approche territoriale sera fondamentale. Il s’agira de solliciter les acteurs de terrain et d’appliquer une méthode similaire à la contractualisation, à l’image de ce qui est fait avec les NCR (Nouveaux Contrats Régionaux). Sur les territoires urbains avec le FEDER, et sur les territoires péri-urbains et ruraux avec le FEADER, le choix se fera au plus près des citoyens. Chacun des territoires devra élaborer sa stratégie de développement durable à sept ans, autour de trois axes forts :

  • l’économie, l’emploi, la formation,
  • l’environnement, la mobilité et la transition énergétique
  • les solidarités territoriales et humaines.

Avec l’ensemble de ces outils, les élus régionaux auront les moyens d’amplifier leurs soutiens aux Ligériens. « L’essentiel, insiste Jean-Pierre Le Scornet, Vice-président en charge de l’aménagement du territoire et de l’environnement, est que nous puissions instaurer une action cohérente entre les différents outils, que ce soit les Fonds européens ou bien les actuels outils régionaux ou nationaux, et que nous portions ensemble une vision plus transversale et équilibrée possible du développement de nos territoires. »

 

Partager

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Retrouvez-nous sur facebook :