Session du budget supplémentaire : l’emploi doit devenir la priorité numéro 1 de la majorité !

Clergeau bis« Malgré les effets d’annonces de la majorité, nous constatons que le budget supplémentaire proposé par la majorité n’est qu’un concours de bonnes intentions dont l’impact est limité. Pour la plupart, ce sont des mesures parfois contestables et souvent sans ambition », indiquent Christophe Clergeau et Stella Dupont « La majorité ne fait pas son travail et se disperse pour tenir les engagements de Bruno Retailleau. La Région doit de toute urgence se recentrer sur la priorité numéro 1 : l’emploi.

Nous proposons trois mesures d’urgence à faire tout de suite, sans attendre :


• Un fonds d’aide à l’investissement des petites entreprises
« La Région doit être au rendez-vous de l’emploi. Le développement des petites entreprises doit devenir une priorité de la région. Ce sont elles qui investissent et créent le plus d’emplois. », explique le Président du groupe, « La Banque Publique d’Investissement a proposé aux régions la création d’un fonds de prêt croissance aux TPE, prêts octroyés sans caution personnelle du dirigeant.

Lire la suite : Session du budget supplémentaire : l’emploi doit devenir la priorité numéro 1 de la majorité !

STX. : le Conseil régional doit s’engager maintenant

STXL'avenir du chantier de Saint-Nazaire est une nouvelle fois en jeu. Les formidables succès de ses équipes lui assurent 10 ans de visibilité pour son carnet de commande, mais les difficultés de sa maison mère obligent à des décisions rapides. Le groupe STX doit répondre à ses créanciers dans des délais resserrés. Le projet de vente du chantier de Saint-Nazaire risque donc de s'accélérer.

Face à cette situation, je défends depuis plusieurs années la même position. Le nouvel actionnariat du chantier devra apporter toute les assurances de soutien crédible et durable au projet industriel construit par les dirigeants du chantier et les salariés. La stratégie de diversification doit être poursuivie et les savoirs faire permettant l'excellence dans l'activité paquebot doivent être préservés. De manière plus générale, l'emploi, les compétences, la R&D et les centres de décision doivent être conservés à Saint-Nazaire. Seules les solutions qui en apporteront la garantie pourront être acceptables, qu'elles reposent sur l'engagement d'un grand acteur industriel international, ou sur un consortium français, national et régional.

Lire la suite : STX. : le Conseil régional doit s’engager maintenant

« Je ne laisserai pas Pascal Gannat travestir l'histoire et salir la mémoire de Pierre Mendès-France »

Mendes FranceLe Front National en Pays de la Loire n'est ni lisse, ni modéré. Pascal Gannat n'en est pas à sa première sortie témoignant de ses positions radicales et traditionalistes. Mais en s'en prenant à la mémoire de Pierre Mendès-France, il franchit une ligne rouge et cela ne peut rester sans réaction.

  • NON l'acte de résistance des parlementaires français qui ont cherché à gagner l'Afrique du nord à bord du Paquebot MASSILIA, en juin 40 pour résister et poursuivre le combat, n'était pas une désertion.
  • NON l'engagement par Pierre-Mendès France de la décolonisation en Indochine puis en Tunisie n'était pas un abandon, c'était la seule voie possible pour sortir la France de l'ornière et construire son avenir comme l'a ensuite compris le Général de Gaulle en Algérie.

Travestir l'histoire, reprendre les thèses de Vichy, exalter la nostalgie colonialiste ce n'est pas anodin. Les élus républicains doivent au pays de s'engager dans la défense de la vérité contre le révisionnisme historique.


Christophe Clergeau
Conseiller régional des Pays de la Loire
Président du groupe socialiste, écologiste, radical et républicain

Pacte pour la ruralité : « agir pour l’égalité de tous les territoires »

ruralitéLa majorité de droite du Conseil régional a annoncé qu’elle présentera, lors de la prochaine session du Conseil régional des 23 et 24 juin, un pacte pour la ruralité. Notre groupe partage la nécessité d’agir pour lutter contre les inégalités territoriales, nous sommes en revanche en désaccord avec la voie choisie par la droite régionale pour trois raisons essentielles :

  • Il faut privilégier le développement solidaire des territoires, villes et campagnes. Les territoires sont de plus en plus interdépendants, il faut donc agir sur les liens qu’ils entretiennent. Le « saucissonnage territorial » qui consiste à séparer la ruralité de l’enjeu du développement territorial ne nous paraît pas pertinent. Nous préconisons donc l’adoption d’un pacte pour l’égalité des territoires, plus adapté à la réalité.
  •  Il n’existe pas une mais plusieurs ruralités. Les campagnes proches des villes ne rencontrent pas les mêmes problématiques que les territoires à très faible densité. Il faut maintenir une diversité d’outils et de modes d’approche.
  •  Les territoires ruraux ne sont pas des territoires tournés vers le passé mais vers l’avenir. Nombre d’entre eux fourmillent de projets qui ne demandent qu’à être accompagnés. Il faut cesser de les considérer comme des territoires en perdition mais les aborder au contraire comme des territoires d’innovation économique, écologique et sociale s’inscrivant pleinement dans la dynamique régionale.

Lire la suite : Pacte pour la ruralité : « agir pour l’égalité de tous les territoires »

Lycée de Beaupréau : le double discours d'Antoine Chéreau

beaupréauDans un article du Courrier de l’Ouest du 2 juin, Antoine Chéreau, Vice-président du Conseil régional en charge de l’éducation, a attaqué l’ancienne majorité qui aurait, selon lui, manqué d’anticipation dans l’évolution démographique.

« Cette allégation pourrait être prise au sérieux si l’élu régional n’était pas coupable de ses propres ambiguïtés. En effet, nous lui rafraichissons la mémoire en lui rappelant que, dans le passé, les élus d’opposition – aujourd’hui aux manettes – n’ont pas brillé par leur motivation à l’idée de construire un lycée dans les Mauges », explique la Conseillère régionale Marie-Hélène Girodet en poursuivant « à l’époque, on nous disait que le lycée était trop grand et que les études ne prouvaient pas la nécessité de construire un lycée à Beaupréau. Nous constatons que la réalité actuelle donne raison aux élus qui ont pris cette décision de bon sens et qu’au contraire, ils ont fait preuve d’une bonne anticipation et d’un grand sens des responsabilités.

Lire la suite : Lycée de Beaupréau : le double discours d'Antoine Chéreau

Retrouvez-nous sur facebook :

Retrouvez-nous sur twitter :

pspaysdelaloire
pspaysdelaloire Les élus @pspaysdelaloire appellent à battre l'extrême droite en votant pour @EmmanuelMacron ps-paysdelaloire.fr/communiques-de… #Presidentielle2017
JpLeScornet

Retweeté

CharrierJc
CharrierJc Pour faire barrage au FN, B.Retailleau doit appeler à voter E.Macron ! ps-paysdelaloire.fr/communiques-de… via @pspaysdelaloire

Retweeté