Que font les élus FN au Conseil régional des Pays de la Loire ?

Souhaitant aller au-delà des condamnations de principe, nous avons choisi de vous présenter quelques exemples précis de prises de paroles et d’actions des élus Front national au Conseil régional des Pays de la Loire. Ces dernières mettent en évidence les conséquences concrètes de l’idéologie de l’extrême-droite française.

  • Haro sur la Culture jugée « un peu malsaine »

Les élus du FN ont dénoncé à plusieurs reprises le soutien à des compagnies « d’un goût très discutable » et à une « culture un peu malsaine » (cf. communiqué de presse). Le Conseillère régionale Brigitte Neveux, à l’origine de la polémique, a jugé bon de qualifier « d’artistes autoproclamés » les acteurs de la région qui ont osé faire part de leur indignation. Pour le FN, seule peut être soutenue la Culture qui est au goût de ses élus !

  • Attaques répétées contre le vivre-ensemble et la lutte contre les discriminations

Les élus du FN ont fait disparaître, par le biais d’un amendement voté avec la droite, le terme de « vivre-ensemble » des actions éducatives en direction des apprentis et des lycéens des Pays de la Loire (voir le récit complet). Ils se sont par ailleurs attaqués systématiquement aux actions de lutte contre les discriminations et le racisme soutenues par la Région. Ils ont ainsi dénoncé la subvention à la « semaine d’éducation contre le racisme et toutes les discriminations », portée par la Ligue de l’enseignement, jugeant que l’anti-racisme est une « idéologie » (cf. communiqué de presse). Ces attaques ont également visé l’association Tissé Métisse, organisatrice du festival éponyme. Alors qu’elle mène depuis maintenant 24 ans une action exemplaire en matière de lutte contre les discriminations, le groupe FN du Conseil régional a multiplié les contre-vérités, accusant l’association de prôner « un communautarisme basé sur l’orientation sexuelle et la couleur de peau » et un « racisme anti-français » (cf. vidéo de l’intervention de Brigitte Neveux).

  • Remise en cause des libertés associatives

Les élus du FN ont déposé plusieurs amendements pour demander la suppression du soutien de la Région à des associations jugées non convenables (telles que l’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville ou le Conseil régional des associations de jeunesse et d’éducation populaire), parce qu’elles « s’autorisent à communiquer » contre le FN (cf. vidéo de l’intervention de Pascal Nicot). En contradiction totale avec les libertés associatives, ils ont demandé que toute association bénéficiant de fonds de la Région ait l’interdiction d’exprimer des opinions politiques(1) .

  • Mépris pour les femmes et charges violentes contre la contraception

Lors de la présentation du rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes le 4 avril 2016, Pascal Gannat, Président du groupe FN au Conseil régional, a révélé que le rapport était pour lui « un excellent concentrée des visées idéologiques de gauche ». « J’ai beaucoup ri ou souri en lisant ce rapport » affirme-t-il avant de s’en prendre aux associations luttant contre les violences faites aux femmes ou travaillant sur la prévention dans le domaine de la contraception : « leur professionnalisme est proche de zéro ». Les élus FN ajoutent dans un communiqué de presse que le planning familial et le pass prévention-contraception « diffusent dans les lycées leur culture de mort, se substituent au rôle éducatif des parents, et propagent des théories fumeuses sur l’identité de genre ». Glaçant.

Il ne s’agit là que de quelques illustrations de l’action du Front national dans notre hémicycle. Vœu contre l’accueil des réfugiés de Calais, refus d’une minute de silence en hommage aux victimes d’Alep, multiplication des intox (comme la dénonciation de la prime charbon… supprimée en 1974)… les exemples sont malheureusement encore nombreux pour démontrer le caractère dangereux des prises de position des conseillers régionaux FN… et nous ne parlons pas ici de l’absence totale de vision sur les enjeux d’avenir sur notre territoire !

________

(1) Le vœu proposé à ce sujet par le FN est rédigé comme suit : « Toute association bénéficiant d’un soutien financier de la Région […] s’engage à respecter une totale neutralité politique et renonce à toute prise de position politico-électorale envers tous les partis politiques et leurs candidats […] Si cette obligation n’est pas scrupuleusement respectée, la subvention annuelle sera supprimée ou devra être remboursée en totalité si elle a été versée ».

Partager

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Retrouvez-nous sur facebook :

Retrouvez-nous sur twitter :

SimonRobic
SimonRobic Voilà ce que fait la droite dans les Pays de la Loire. twitter.com/pspaysdelaloir…

Retweeté

lieppe
lieppe Missions locales : nouveau coup dur pour l’accompagnement des jeunes vers l’emploi ! ps-paysdelaloire.fr/communiques-de… via @pspaysdelaloire

Retweeté