Charte de l'alimentation de proximité et des circuits courts : « Un véritable projet de société partagé, de développement durable et socio-économique »

 

Mardi 3 juillet, Christophe Clergeau et Dominique Tremblay réunissaient à ONIRIS à Nantes l'ensemble des acteurs régionaux mobilisés autour des circuits alimentaires de proximité et de qualité pour présenter la charte régionale qui va servir de socle au développement de cette politique. Une réunion en présence d'élus de la commission éducation et apprentissage dont Matthieu Orphelin. En effet la démarche engagée autour de l'alimentation et des circuits de proximité concerne aussi bien la production, que les consommateurs et les territoires.

Le « bien manger », la recherche de l'équilibre nutritionnel, le rapport à l'alimentation et aux produits sont les enjeux principaux de notre Charte. Pour Christophe Clergeau, « nous devons valoriser les techniques agricoles innovantes et retrouver le lien au territoire pour permettre aux jeunes et à la population de réapprendre le goût du produit, les codes et les équilibres alimentaires nutritionnels ». « La dimension citoyenne est aussi à prendre en compte », poursuit-il « puisqu'il est important de connaitre l'origine des produits ancrés dans un sol qui a une histoire ». Il rappelle l'importance d'avoir une réflexion collective sur le sens du travail partenarial autour des circuits courts et d'une économie de proximité sur un territoire donné. « C'est un véritable projet de société partagé, de développement durable, économique, d'équité dans la relation commerciale par le juste prix et un développement social créateur d'emplois » s'enthousiasme le 1er Vice-président. « En fait, l'objectif premier c'est définir les échanges entre les producteurs et les consommateurs dans la proximité la plus grande », ajoute Dominique Tremblay.

 

Pour le Conseiller régional chargé de l'agriculture et de l'alimentation, « cette Charte respecte des principes indispensables : la proximité du lieu de production avec un intermédiaire maximum, des produits de qualité non OGM, des relations équitables entre les opérateurs, le respect du développement durable ». Un travail qui a déjà commencé dans les lycées puisque 62 lycées et 40 000 lycéens sont concernés (soit la moitié des établissements) par l'agriculture bio et les circuits de proximité dans les restaurants scolaires, sans que cela n'engendre de surcoût. Ainsi, le lycée Jules Rieffel de Saint-Herblain s'approvisionne de produits issus de l'agriculture bio et du local à 55 %.

Finalement, s'engager dans cette démarche nécessite de prendre au sérieux la dimension économique pour que les producteurs aient une rémunération juste, et que les consommateurs accèdent à des produits de qualité à un coût modéré. Le Conseil régional souhaite encourager la sensibilisation et l'accompagnement. C'est pourquoi les élus lancent ce lundi, jour de Commission Permanente, un appel à projets destiné à construire des projets collectifs : « l'initiative part du territoire, on les accompagne, on les soutient à partir du moment où le collectif est signataire de la charte », conclut Christophe Clergeau.

En savoir plus :

- Lire l'article sur le salon « Tech and bio » à Château-Gontier

 

Partager

Commentaires   

 
#1 Charte de l'alimentation de proximité et des circuits courts : « Un véritable projet de société partagé, de développement durable et socio-économiqu e »www.bienetre-web.com 07-07-2016 11:33
Hello à l'équipe du site, comme habituellement un post de qualité,
mes félicitations
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Retrouvez-nous sur facebook :

Retrouvez-nous sur twitter :

ebouchaud
ebouchaud #DirectPDL majorité régionale peu ouverte à un travail majo opposition plus collectif et serein #riennechange

Retweeté

ebouchaud
ebouchaud #DirectPDL @clergeau demande nvelle organisation de commissions pour un travail plus collectif et constructif refus de @BrunoRetailleau

Retweeté